Je ne peux pas te perdre..

Il m’arrive souvent de me demander ce que je faisais lors de mes temps libre avant que tu sois dans ma vie.

J’ai du en avoir du temps pour regarder des séries, dormir le matin, prendre des bains de 2h, faire du ménage etc. Mais tu sais quoi, je ne m’ennuie pas de ça.

En fait oui, je m’ennuie de ma jeune vingtaine parfois, mais jamais bien longtemps. Parce que ton arrivée m’a permis de connaître une autre facette de moi et ça, c’est en parti grâce à toi. Bien sûr, je dort un peu moins, mais j’ai le plus beau des réveils à tes côtés.

Je doit être honnête, j’ai peur mon chéri, peur de te perdre et que tu partes trop vite. C’est à se demander si c’est normal.

Lorsque j’y pense vraiment, ça me fait mal à l’intérieur de penser que je pourrais perdre ce que j’ai de plus précieux. Que je pourrais ne plus te voir, t’embrasser, te dire des secrets, que je pourrais partir avant toi, ou pire, toi avant moi.

On voit tellement d’histoires atroces dans les médias de parents qui perdent leur enfant et à toutes les fois, je me dépêche d’aller embrasser ton petit front en me disant la chance que j’ai de t’avoir à mes côtés.

Je le fais aussi pour ces parents qui n’ont plus ce petit bonheur près d’eux. Ils sont là, mais différemment. Et je pense à cette maman Jolyane. J’ai découvert son histoire lors d’une émission de Chantal Lacroix et depuis ce jour, elle me revient souvent en tête.  Cette jeune maman de 2 garçons est décédé des suites d’un cancer et n’a pas pu voir grandir ses enfants. Quand je lisais le livre qui raconte son histoire, Maman est une étoile, je pouvais me lever 10x pour aller te voir et te coller, car je me disais que cette maman n’avait plus cette chance et que moi, je devais en profiter. J’ai comme l’impression de devoir en profiter au maximum, pour elle. Je sais qu’il y en a des milliers d’histoires comme celle-ci, mais celle de Jolyane restera en moi pour toujours.

T’aimer, c’est la plus belle chose qui soit. C’est facile. C’est doux. C’est valorisant et c’est réconfortant. C’est probablement pour ça que ça me hante tellement de te perdre. Je ne veux pas que ça s’arrête. Je veux pouvoir voir chacune des grandes étapes de ta vie. Je veux pouvoir te voir avoir des enfants à ton tour, les aimer autant que je puisse t’aimer et que tu comprenne à quel point on peut s’inquiéter pour son enfant quand on devient parent. C’eau beau aimer, mais ça fait mal desfois tellement que c’est fort.

J’essaie de profiter de chaque seconde à tes côtés. Je te colle toujours plus longtemps le soir, je sais que je suis tannante avec mes bisous à l’infini et les I love you, mais que veux tu, je ne veux pas que tu oubli à quel point je t’aime. Et tu sais quoi ? Depuis ta naissance, je retourne te voir dormir chaque soir avant d’aller me coucher. Je te regarde respirer et dormir paisiblement et j’en profites pour te voler un dernier bisous. Je ne sais pas pourquoi, mais on dort mieux après.

Mon grand, je dois apprendre à faire confiance à la vie. Penser que notre histoire dura longtemps et voir ce que la suite nous réserve.

Tu es là maintenant, et ça c’est beaucoup pour mon cœur de maman.

 

Partager: Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Merci pour ce beau texte. C’est tellemen représentatif de comment je me sens! Ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule ❤️